Attentats de Nice

publié le 17 juil. 2016 à 05h14


Nous ne trouvons pas les mots pour exprimer notre dégoût face aux événements de Nice.

Nous, le peuple français, sommes coupables de laisser faire le gouvernement en vigueur.

À nos voisins, nos collègues, nos proches, posons la question : est-ce normal qu'un camion de 30 tonnes passe les barrages de sécurité lors de l'état d'urgence sous le prétexte ubuesque d'une soit-disant livraison de glaces ?

Qu'il s'agisse de coup monté, de laisser-faire ou d'incompétence, on ne peut tolérer une chose pareille.

Il y a quelques décennies, quand un train déraillait, le Ministre des transport démissionnait...

QU'ATTENDONS-NOUS POUR DÉMISSIONNER CE GOUVERNEMENT QUAND IL A LE SANG DE NOS PARENTS SUR LES MAINS ET QU'IL NOUS PROMET DE POURSUIVRE SUR CETTE VOIE ?

C'est aux cris "d'assassins d'enfants!" que nous devons le chasser. Et, si nous ne le faisons pas, c'est à nous qu'il faut retourner l'insulte !

Dissidosphère est en deuil, une fois de plus. Et, sous le voile noir, c'est la colère qui gronde. En espérant qu'elle soit contagieuse.